jeudi , 19 octobre 2017
Accueil » Société » En dormance à l’Ofnac : Le rapport 2015 pleure sur son sort
En dormance à l’Ofnac : Le rapport 2015 pleure sur son sort

En dormance à l’Ofnac : Le rapport 2015 pleure sur son sort

Your ads will be inserted here by

Easy Plugin for AdSense.

Please go to the plugin admin page to
Paste your ad code OR
Suppress this ad slot.

Si les fortes sommes indécemment exhibées par la femme de Béthio comme cadeau à son mari émeuvent l’Ofnac qui a fait savoir qu’elle pourrait s’autosaisir, l’institution ne doit pas oublier que dans ses tiroirs, dort le rapport 2015.

Publié sous le règne de Mme Nafi Ngom Kéïta, ce rapport a fait grand bruit à son temps. Certains voient dans sa publication la raison du limogeage de la présidente de l’Ofnac de l’époque, Mme Ngom.

Dans le rapport en question, des administrations publiques ont été citées pour mauvaise gestion. Mais aucune diligence n’a été faite de ce rapport qui mentionne des cas de scandales portant sur des deniers publics.

Si la réaction de l’Ofnac face au tollé des millions de la femme de Béthio intéresse, c’est parce qu’elle donne l’espoir qu’après cette dame ou même avant, l’institution créée pour lutter contre la corruption et la concussion bouge.

C’est-à-dire que l’Ofnac n’a pas été créée pour la forme. Dans cette institution présidée par Mme Seynabou Ndiaye Diakhaté qui a fait ses preuves en tant que procureur puis juge d’instruction, le vice-président est Cheikh Tidiane Mara qui a été nommé procureur spécial de la Crei, mais qui n’a pas diligenté un seul dossier là-bas.